dimanche, décembre 4, 2022
Accueil Internet - Actus Geek Les erreurs les plus courantes lors de la traduction d'un site web

Les erreurs les plus courantes lors de la traduction d’un site web

Lorsque vous prenez la décision d’internationaliser votre entreprise et de traduire votre site Web, vous vous posez sans doute la question suivante : Comment traduire correctement mon site web ? Quelles sont les erreurs les plus courantes lors de la traduction d’un site web ?

Si le contenu du site Web n’est pas traduit efficacement, ce sera non seulement une perte de temps et d’argent, mais aussi une atteinte à votre présence en ligne sur la scène mondiale. Nous avons identifié certaines des erreurs les plus courantes à éviter à tout prix lors de la traduction d’un site web.

Utiliser des traductions automatiques gratuites

Nous connaissons tous Google Translate et DeepL, deux services gratuits de traduction automatique. Il peut être très tentant de les utiliser car il vous suffit de copier et coller votre contenu, de sélectionner la langue cible et, voilà, votre contenu sera traduit en quelques secondes.

Nous connaissons tous l’expression “vous en avez pour votre argent”. Et c’est un excellent exemple, car ce type de traduction peut en fait causer plus de problèmes qu’il n’en résout. Bien que ce service semble incroyable, il s’agit de l’une des erreurs les plus courantes lors de la traduction d’un site web !

Il n’y a pas de pire erreur que de traduire un texte en utilisant un traducteur en ligne. Cette méthode aboutit presque toujours à une mauvaise traduction, trop littérale et, surtout, qui ne vous aidera pas à générer des affaires. Elle fera tout sauf aider votre entreprise ! N’oubliez pas qu’une mauvaise traduction détournera irrémédiablement les clients potentiels de votre site Web. Il peut être merveilleux de lire du contenu dans notre langue maternelle, mais des erreurs de grammaire et de contexte peuvent semer la méfiance envers l’entreprise et ses produits ou services.

Si la traduction automatique peut être plutôt fiable dans des langues très parlées, c’est moins le cas pour d’autres. Le danois, à titre d’exemple, est une langue très rare et les traducteurs automatiques ne peuvent proposer une bonne traduction. Pour obtenir une bonne traduction il est essentiel de collaborer avec un traducteur danois professionnel.

Traductions effectuées par des traducteurs non professionnels

Nous avons tous vu des cas où la traduction a été effectuée par un cousin ou un ami qui parle couramment anglais. Il est tentant de penser que le fait de parler parfaitement deux langues signifie que nous sommes parfaitement qualifiés pour effectuer n’importe quel type de traduction. Mais c’est loin d’être le cas. Un traducteur professionnel ne se contente pas de “connaître la langue”, il la fait sienne grâce à son niveau de maîtrise. En outre, il a une connaissance approfondie de la culture et des coutumes associées à sa langue de travail. Devenir un bon traducteur professionnel est un processus qui nécessite une formation professionnelle et un diplôme officiel en traduction. Il faut savoir qu’un diplôme en traduction n’est pas un cours pour apprendre des langues étrangères. L’objectif ultime est que les étudiants apprennent à traduire, et les langues vers lesquelles et à partir desquelles ils traduisent doivent donc déjà être maîtrisées.

Ne pas localiser un site web

La localisation d’un site web commence par l’adaptation de son contenu afin de créer une traduction qui tienne compte de l’objectif et de la culture du marché cible. La localisation est le processus par lequel le traducteur trouve les mots et les expressions les plus pertinents et les plus attrayants pour les lecteurs natifs, créant ainsi un climat de confiance avec le public cible. Le lecteur ne remarquera pas que le texte est une traduction car il lira simplement dans sa langue maternelle.

Ce point est l’un des plus méconnus du grand public, car la “localisation de sites web” est un terme spécifique du jargon de la traduction. Ainsi, si vous ne traduisez pas votre site web de manière professionnelle, vous ne le localiserez pas et vous perdrez des opportunités commerciales. C’est également l’une des principales erreurs commises lors de la traduction d’un site Web.

Traduire uniquement des parties du site internet

Nous rencontrons souvent des sites Web qui ne sont que partiellement traduits. Par exemple, ils peuvent se concentrer sur la traduction des produits qu’ils vendent, mais ignorer les entrées hebdomadaires du blog (parce qu’ils pensent qu’il est trop coûteux de les traduire régulièrement ou que la traduction n’est pas importante). Une erreur majeure ! En fait, il est beaucoup plus coûteux de traduire la moitié de votre site web, car cela génère de la méfiance. Tout doit être traduit pour que l’expérience du client soit vraiment satisfaisante.

Ne pas choisir les bonnes langues pour la traduction de votre site web

L’une des erreurs les plus courantes consiste à supposer qu’une traduction en anglais ou en français suffira, puisqu’il s’agit de la deuxième ou troisième langue la plus parlée dans le pays où vous souhaitez développer votre activité.

Pour conclure

Pour éviter les erreurs les plus courantes lors de la traduction d’un site web, optez toujours pour une traduction professionnelle. Connaître la meilleure façon de traduire un site web dans d’autres langues n’est pas une tâche facile. C’est pourquoi nous vous recommandons de choisir une agence de traduction digne de confiance, composée de traducteurs natifs et expérimentés dans la traduction et la localisation de sites web. Le choix d’une bonne agence de traduction vous fera gagner du temps et vous épargnera des déceptions !

index-nethttps://www.index-net.org
Administrateur du blog, je vous fais part de mes plus belles découvertes et en ligne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -

LES PLUS POPULAIRES

COMMENTAIRES RECENTS